...

Sorties

Place de la Bourse – Place emblématique avec miroir d’eau

Place de la Bourse à Bordeaux

Le miroir d’eau de Bordeaux est une pièce d’eau peu profonde reflétant la place de la Bourse ainsi que les quais de Bordeaux. En fonctionnement depuis 2006, il présente une superficie de 3 450 m² et un réservoir souterrain de 800 mètres cubes, ce qui en fait le plus grand du monde. Créé par le fontainier Jean-Max Llorca, l’architecte Pierre Gangnet et l’urbaniste-paysagiste Michel Corajoud, le système permet de faire apparaître l’un après l’autre un effet miroir avec 2 cm d’eau sur une dalle en granit et un effet brouillard pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur. Il est aussi l’élément central des Quais qui ont eux aussi été réaménagés par Michel Corajoud. Son fonctionnement est interrompu tous les hivers pour éviter que le gel ne cause des dommages au système de tuyauterie alimentant en eau le miroir.

Source →

Pont Saint-Pierre

Pont Saint-Pierre à Bordeaux

Le pont de pierre est un pont à voûtes en maçonnerie franchissant la Garonne à Bordeaux. Il permet de relier le centre-ville au quartier de La Bastide, sur la rive droite. Le pont de pierre, construit sur ordre de Napoléon Iᵉʳ entre 1810 et 1822, a été conçu par les ingénieurs Claude Deschamps et Jean-Baptiste Basilide Billaudel. 4 000 ouvriers y travaillèrent. D’une longueur de 487 mètres, l’ouvrage présente 17 arches construites sur 16 piles. Le pont, d’une largeur initiale de 14,6 mètres, est passé à une largeur de 19 mètres en 1954. Il est construit en pierre et en brique, avec la particularité de comporter des espaces vides intérieurs. Contrairement à une croyance populaire, il n’a jamais été décidé de construire le pont avec 17 arches pour correspondre au nombre de lettres dans Napoléon Bonaparte. À l’origine, le pont devait compter 19 arches, mais pour des questions budgétaires et architecturales, deux arches ont finalement été retirées du projet.

Source →

La Dune du Pilat

Place de la Bourse à Bordeaux

La dune du Pilat est située à l’entrée du bassin d’Arcachon et présente des composantes paysagères exceptionnelles : un tableau panoramique forêt-dune-océan grandiose. Appartenant aux dunes côtières régionales, elle est à ce jour, la seule dune toujours en mouvement de ce système. Entre océan et forêt, elle se déplace de 1 à 5 m par an vers l’est sous l’influence des vents dominants et des marées. Ainsi, elle recouvre peu à peu le massif forestier attenant. Constituée d’environ 60 millions de m3 de sable, la dune du Pilat mesure 100 à 115 m de haut selon les années. Grimpez au sommet depuis les marches installées de Pâques à la Toussaint, ou pour les plus courageux par le sable ! Longez la Dune au-delà des escaliers pour profiter du Grand Site en toute tranquillité. A son pied, la plage de la Corniche vous invite à une pause rafraîchissante ou une balade au bord de l’eau!

Source →

La cité du vin

Pont Saint-Pierre à Bordeaux

National Geographic classe le lieu en 7e position parmi les meilleurs musées du monde ! La Cité du Vin est un équipement culturel inédit dédié au vin comme patrimoine culturel, universel et vivant. Elle offre un voyage spectaculaire autour du monde, à travers les âges, dans toutes les cultures. La Cité du Vin est incluse dans le Bordeaux City Pass ! Pour bénéficier de la gratuité, validation impérative du City Pass avant 12h pour obtenir le ticket d’accès au parcours permanent et au belvédère pour une dégustation de vin. Supplément de 5€ pour une entrée après 12h (à régler sur place)
La Cité du Vin est le seul équipement au monde à proposer pour un large public une telle approche du vin. C’est un lieu accessible au plus grand nombre et ouvert à tous : personnes en situation de handicap, familles, touristes internationaux (signalétique trilingue et compagnon de visite disponible en 8 langues).

Source →

Monet, Renoir et Chagal repeindront les murs des Bassins Lumières

Monet Bassins Lumières à Bordeaux

Les Bassins de Lumières – Le plus grand centre d’art numérique au monde
Cinq fois plus grand que l’Atelier des Lumières à Paris, La Base sous-marine, sombre vestige de la seconde guerre mondiale rayonne depuis Juin dernier sur le port de la Lune. Avec 4 bassins de 110m de long, 12 000m² de surface de projection et 90 vidéoprojecteurs, les Bassins de Lumières sont reconnus comme le plus grand centre d’art numérique au monde. Interactif, monumental et immersif, le projet mis sur pied par Culture Espace est un succès qui ne doit rien au hasard. Et pour cause, après 19 mois de travaux, les parois bétonnés et bassins reflètent désormais les plus belles œuvres de l’Histoire de l’art et de la création contemporaine dans une atmosphère irréelle qui laisse volontiers quelques mâchoires tomber. Des chefs-d’œuvre mondiaux sortent du cadre de leur tableau pour se muer en projection expérientielles de 12m de haut et 22m de large doublée d’une expérience sonore de haute qualité. Ici, on marche sur des couleurs, observe les formes dans le reflet de l’eau et s’oriente entre ombre et lumières au son des commentaires. Exposition phare de l’année 2020, et ce malgré le contexte inédit, Klimt a battu tous les records en attirant près de 500 000 visiteurs.

Source →

Le Grand Théatre

Pont Saint-Pierre à Bordeaux
De tous les édifices publics de Bordeaux, le Grand-Théâtre est sans conteste le plus connu et le plus apprécié. Il s’élève à l’emplacement de l’ancien temple des Piliers de Tutelle qui jalonnait l’ancien forum gallo-romain. Sa construction avait été rendu nécessaire suite à la destruction en 1755 d’une salle de spectacle située dans les dépendances de l’ancien hôtel de ville, prés de la Grosse Cloche. L’architecte François Lhote, aidé par Soufflot avait proposé un projet qui ne fut pas retenu bien qu’il eut l’assentiment des jurats de Bordeaux. C’est finalement le Maréchal de Richelieu, Gouverneur de la province de Guyenne qui imposa l’architecte parisien Victor Louis (1731-1800). Pour couvrir les dépenses du chantier on vendit à la hâte les terrains situés sur le glacis méridional du château Trompette. La construction de la nouvelle salle de spectacle s’étendit sur plus de cinq ans et après bien des vicissitudes elle fut inaugurée en 1780 avec Athalie de Racine. Le bâtiment de plan rectangulaire s’ouvre à l’ouest sur la place de la Comédie par un péristyle de douze colonnes corinthiennes supportant un entablement et une balustrade ornés de 12 statues (les neuf muses et trois déesses). A sa création, le péristyle donnait de plein pied sur la place. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que fut décidé l’abaissement du niveau pour faciliter la circulation des voitures à chevaux.

Source →

Sorties

Place de la Bourse – Place emblématique avec miroir d’eau

Place de la Bourse à Bordeaux

Le miroir d’eau de Bordeaux est une pièce d’eau peu profonde reflétant la place de la Bourse ainsi que les quais de Bordeaux. En fonctionnement depuis 2006, il présente une superficie de 3 450 m² et un réservoir souterrain de 800 mètres cubes, ce qui en fait le plus grand du monde. Créé par le fontainier Jean-Max Llorca, l’architecte Pierre Gangnet et l’urbaniste-paysagiste Michel Corajoud, le système permet de faire apparaître l’un après l’autre un effet miroir avec 2 cm d’eau sur une dalle en granit et un effet brouillard pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur. Il est aussi l’élément central des Quais qui ont eux aussi été réaménagés par Michel Corajoud. Son fonctionnement est interrompu tous les hivers pour éviter que le gel ne cause des dommages au système de tuyauterie alimentant en eau le miroir.

Source →

Pont Saint-Pierre

Pont Saint-Pierre à Bordeaux

Le pont de pierre est un pont à voûtes en maçonnerie franchissant la Garonne à Bordeaux. Il permet de relier le centre-ville au quartier de La Bastide, sur la rive droite. Le pont de pierre, construit sur ordre de Napoléon Iᵉʳ entre 1810 et 1822, a été conçu par les ingénieurs Claude Deschamps et Jean-Baptiste Basilide Billaudel. 4 000 ouvriers y travaillèrent. D’une longueur de 487 mètres, l’ouvrage présente 17 arches construites sur 16 piles. Le pont, d’une largeur initiale de 14,6 mètres, est passé à une largeur de 19 mètres en 1954. Il est construit en pierre et en brique, avec la particularité de comporter des espaces vides intérieurs. Contrairement à une croyance populaire, il n’a jamais été décidé de construire le pont avec 17 arches pour correspondre au nombre de lettres dans Napoléon Bonaparte. À l’origine, le pont devait compter 19 arches, mais pour des questions budgétaires et architecturales, deux arches ont finalement été retirées du projet.

Source →

La Dune du Pilat

Place de la Bourse à Bordeaux

La dune du Pilat est située à l’entrée du bassin d’Arcachon et présente des composantes paysagères exceptionnelles : un tableau panoramique forêt-dune-océan grandiose. Appartenant aux dunes côtières régionales, elle est à ce jour, la seule dune toujours en mouvement de ce système. Entre océan et forêt, elle se déplace de 1 à 5 m par an vers l’est sous l’influence des vents dominants et des marées. Ainsi, elle recouvre peu à peu le massif forestier attenant. Constituée d’environ 60 millions de m3 de sable, la dune du Pilat mesure 100 à 115 m de haut selon les années. Grimpez au sommet depuis les marches installées de Pâques à la Toussaint, ou pour les plus courageux par le sable ! Longez la Dune au-delà des escaliers pour profiter du Grand Site en toute tranquillité. A son pied, la plage de la Corniche vous invite à une pause rafraîchissante ou une balade au bord de l’eau!

Source →

La cité du vin

Pont Saint-Pierre à Bordeaux

National Geographic classe le lieu en 7e position parmi les meilleurs musées du monde ! La Cité du Vin est un équipement culturel inédit dédié au vin comme patrimoine culturel, universel et vivant. Elle offre un voyage spectaculaire autour du monde, à travers les âges, dans toutes les cultures. La Cité du Vin est incluse dans le Bordeaux City Pass ! Pour bénéficier de la gratuité, validation impérative du City Pass avant 12h pour obtenir le ticket d’accès au parcours permanent et au belvédère pour une dégustation de vin. Supplément de 5€ pour une entrée après 12h (à régler sur place)
La Cité du Vin est le seul équipement au monde à proposer pour un large public une telle approche du vin. C’est un lieu accessible au plus grand nombre et ouvert à tous : personnes en situation de handicap, familles, touristes internationaux (signalétique trilingue et compagnon de visite disponible en 8 langues).

Source →

Monet, Renoir et Chagal repeindront les murs des Bassins Lumières

Monet Bassins Lumières à Bordeaux

Les Bassins de Lumières – Le plus grand centre d’art numérique au monde
Cinq fois plus grand que l’Atelier des Lumières à Paris, La Base sous-marine, sombre vestige de la seconde guerre mondiale rayonne depuis Juin dernier sur le port de la Lune. Avec 4 bassins de 110m de long, 12 000m² de surface de projection et 90 vidéoprojecteurs, les Bassins de Lumières sont reconnus comme le plus grand centre d’art numérique au monde. Interactif, monumental et immersif, le projet mis sur pied par Culture Espace est un succès qui ne doit rien au hasard. Et pour cause, après 19 mois de travaux, les parois bétonnés et bassins reflètent désormais les plus belles œuvres de l’Histoire de l’art et de la création contemporaine dans une atmosphère irréelle qui laisse volontiers quelques mâchoires tomber. Des chefs-d’œuvre mondiaux sortent du cadre de leur tableau pour se muer en projection expérientielles de 12m de haut et 22m de large doublée d’une expérience sonore de haute qualité. Ici, on marche sur des couleurs, observe les formes dans le reflet de l’eau et s’oriente entre ombre et lumières au son des commentaires. Exposition phare de l’année 2020, et ce malgré le contexte inédit, Klimt a battu tous les records en attirant près de 500 000 visiteurs.

Source →

Le Grand Théatre

Pont Saint-Pierre à Bordeaux
De tous les édifices publics de Bordeaux, le Grand-Théâtre est sans conteste le plus connu et le plus apprécié. Il s’élève à l’emplacement de l’ancien temple des Piliers de Tutelle qui jalonnait l’ancien forum gallo-romain. Sa construction avait été rendu nécessaire suite à la destruction en 1755 d’une salle de spectacle située dans les dépendances de l’ancien hôtel de ville, prés de la Grosse Cloche. L’architecte François Lhote, aidé par Soufflot avait proposé un projet qui ne fut pas retenu bien qu’il eut l’assentiment des jurats de Bordeaux. C’est finalement le Maréchal de Richelieu, Gouverneur de la province de Guyenne qui imposa l’architecte parisien Victor Louis (1731-1800). Pour couvrir les dépenses du chantier on vendit à la hâte les terrains situés sur le glacis méridional du château Trompette. La construction de la nouvelle salle de spectacle s’étendit sur plus de cinq ans et après bien des vicissitudes elle fut inaugurée en 1780 avec Athalie de Racine. Le bâtiment de plan rectangulaire s’ouvre à l’ouest sur la place de la Comédie par un péristyle de douze colonnes corinthiennes supportant un entablement et une balustrade ornés de 12 statues (les neuf muses et trois déesses). A sa création, le péristyle donnait de plein pied sur la place. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que fut décidé l’abaissement du niveau pour faciliter la circulation des voitures à chevaux.

Source →